Martine Aubry refuse de porter plainte et lance un grand projet "mains-propres" pour le PS

Publié le par Désirs d'avenir 83


On le sait, Martine Aubry a donc exclu de porter plainte contre les auteurs du livre «Hold-uPS, arnaques et trahisons» (selon lequel sa courte victoire aurait été entachée de fraudes lors du scrutin), laissant ainsi dans le desarroi bon nombre de militants qui comptaient sur elle pour rétablir la probité du parti.

Aussi, pour donner le change, la première secrétaire du PS a annoncé, dans Libération daté de ce vendredi, privilégier plusieurs pistes pour garantir la sincérité des futurs scrutins internes du PS : nettoyage des fichiers des adhérents (radiation de 48 000 adhérents n'étant plus à jour de leurs cotisations), remise à jour bisannuelle du fichier ROSAM, généralisation des bureaux fédéraux d'adhésion (où chaque courant sera représenté), ou encore "une commission de l'éthique et du droit" remplaçant la commission nationale des conflits...


La révision des listes est certes nécessaire mais semble tout de même taillée sur mesure pour évincer  en priorité les militants à 20 euros, entrés au PS pour soutenir Ségolène Royal. La remise à jour de ROSAM, deux fois par an,  alors que cet outil informatique est censé permettre une tenue en temps réel des listes d'adhérents parait un peu gagdet. Enfin, la fameuse "commission de l'éthique et du droit" chargée de gérer les conflits internes n'étant pas visiblement chapeautée par une personnalité irréprochable (Ségolène Royal pensait à Robert Badinter pour ce poste), semble d'ores et déjà condamnée car, en l'état, elle risque fort de ressembler à la mascarade de la fameuse commission de récollement du congrès de Reims qui a validé des résultats toujours soumis à controverses aujourd'hui.

Quoi qu'il en soit, ce projet, vrai plain "mains-propre", pourrait être applicable dès juin 2010, et sera soumis au vote des militants lors de la consultation nationale du 1er octobre. Reste à savoir si des responsables nationaux soupçonnés de fraude sont les mieux à mêmes et les plus crédibles pour porter ce genre de projet...

Voir aussi :
Najat Belkacem : "On ne peut pas construire une maison stable si les fondations sont pourries"

Publié dans Politique

Commenter cet article